Effondrement du viaduc Morandi à Gênes

essai

Risque d’écroulement pour la partie restante

En contrebas, des routes, une voie ferrée, mais surtout des habitations. Deux personnes sont blessées lorsqu’un morceau de viaduc percute leur immeuble. Un incendie s’allume dans un autre édifice, asphyxiant une femme de 75 ans. Tous les bâtiments sont évacués. En fin de journée mardi, le risque que d’autres parties du viaduc s’écroulent était encore élevé.

L’ouvrage construit en 1967 et long de 1182 mètres, reposant sur trois piles de béton de 90 mètres de haut, est éventré sur 80 mètres. Cet effondrement est «pour nous quelque chose d’inattendu et d’imprévu par rapport à l’activité de contrôle faite sur le pont, affirme dans les médias italiens Stefano Marigliani, un responsable d’Autostrade per l’Italia, société gérant certains tronçons autoroutiers de la péninsule. Il n’y avait absolument aucun élément qui permettait de considérer ce pont comme dangereux.» Ce responsable pour les autoroutes génoises ajoute que des «interventions d’entretien ont été effectuées sur divers fronts», en particulier des opérations de consolidation de la dalle du pont et sur les barrières de sécurité. Ces dernières étaient sur le point d’être achevées.

https://www.rts.ch/info/monde/9774658-les-operations-de-secours-se-poursuivent-a-genes-apres-l-effondrement-du-viaduc.html